Evidage.jpg
_IGP5666.JPG
Taille

 

 

Créer avec la dalle de verre travaillée à froid, la roche et l’acier, s’est présenté comme un aboutissement quasi-inconscient.   

 

Enfant et ado

 

C’est pendant les cours de dessin à l’école municipale d’Autun (71), puis ceux au collège durant lesquels je dessine des grilles en fer forgé, que ma rencontre initiale avec l’art a lieu.

 

Un peu plus tard, en préalable au bac électrotechnique, la mécanique générale, où le copeau fleure bon l’huile de coupe brûlée - me fait rencontrer l'acier

 

Colon, puis animateur au centre de loisirs d’Autun, j'ai connu l’émotion unique de la création collective, à travers des réalisations à base de plâtre et de matériaux de récupération. L' énergie produite par cette liberté créative a marqué mon adolescence.

Plus tard

 

Educateur spécialisé de formation, où la « réparation » de l’humain constitue une dominante, parallèlement et de façon analogique, j’ai toujours réparé et transformé les matières et les matériaux.

 

Puis, la pratique de la randonnée  pédestre itinérante et de l'alpinisme m’a permis d’approcher les roches. Les pierres granitiques, schisteuses, obscures, solides, rugueuses, si souvent observées, touchées et foulées, sont redescendues dans les vallées pour être transformées avec l’ajout de dalle de verre que la lumière vient parer et transcender.

 

 

La création dans le dur !

 

 

La dalle de verre (30 cm x 20 cm pour 20 mm d’épaisseur et 3 kg environ) est coulée, moulée et colorée dans la masse chez le fabricant. A l’atelier, elle se taille et s’éclate à la marteline (marteau à pointes de carbure), laquelle produit des éclats cintrés de lumière d’intensité variable. Elle se coupe à la scie et se travaille dans la masse aux meules diamantées. Elle est ensuite ajustée et sertie au ciment ou à la résine dans l’acier évidé ou encore collée dans la roche tranchée. Le tout est alors poli.

Au besoin, le sablage permet de dépolir ou de graver le verre et peut également dérouiller l’acier par projection d’un abrasif puissant du type corindon, le plus dur des granulats.

 

La dureté de la roche est mesurée sur l’échelle de Mohs (1 pour le talc et 10 pour le diamant).

 

 

Dalle de verre, roche et acier : tous ces matériaux résistent à l’outil, se coupent, se taillent, se meulent, s’usinent, s’éclatent, s’assemblent et se polissent pour former :

 

des sculptures, des objets lumineux, des vitraux, des impostes et des transparences, traversés par la lumière naturelle ou artificielle.

Parcours - Formation - Technique

  •  Atelier créé en 2019  : « L’atelier du 5 », 5 rue Brutinaud 10000 Troyes

 

  •  Travail à froid de la dalle de verre, de la roche et de l’acier

 

  •  Autodidacte influencé par les flacons en verre de Maurice Marinot et par la galerie Artes (10)

 

  •  Formation de 2018 à 2021 chez le verrier, fondeur et céramiste Jean-François Lemaire à   Pont-Sainte-Marie (10)