PMASSON-Logo-def-ligne-gras.png

Objets d'art
en dalle de verre, roche et acier

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Quoi de neuf 

_IGP7115 (1).JPG

Gravir la matière

C’est une histoire artistique qui prend sa source dans la nature,

en montagne en particulier, où Patrick Masson chemine en randonnée et en alpinisme.


Immobile et solide, figée, majestueuse et imposante, la montagne a gagné très tôt le cœur de l’artiste qui y relève des défis physiques et émotionnels.


Patrick y perçoit aussi sa partie mouvante : la montagne est

sensible à la lumière, l’érosion en modifie le terrain et les

saisons changent les couleurs.


La résistance et la beauté de la montagne l’inspirent.


Et la passion engendre la passion…

_IGP8391.JPG
Totem 3 (2).JPG

Marcher pour créer

Avant de transformer, Patrick Masson va à la rencontre de la

roche en allant la chercher sur sites: schistes de l’Aisne,

granite du massif du Mont-Blanc, granite de Corse et vert

d’Orezza, ardoise de la Loire et de Bretagne, …

Là commence le travail dans la matière dure, en apparence

immuable et incassable. Patrick change un peu le cours des choses.

Il la déstructure pour la sublimer en ajoutant un élément qui lui confère

un aspect naturellement incompatible : la transparence.

 

On entre ici dans le cœur de sa démarche artistique.

Couleurs et vibrations

La roche se voit alors parée de lumière par l’arrivée de la dalle de verre. Ici aussi, la rencontre est hasardeuse, soumise aux couleurs de cette dernière. Le schiste épouse une trouée de lumière jaune ou bleue, le granite se pare de bleu ou d’orangé. Tel un styliste, jouant avec les couleurs d’une étoffe, Patrick colore les pierres en percées lumineuses et induit une saison, une humeur ou un sentiment. La roche se transforme, s’allège et s’illumine. Les pièces constituent alors de nouveaux paysages à échelle humaine mais conservent la puissance de la roche. Le travail en volume cultive l’asymétrie et chaque pièce, telle une montagne a son propre versant, variable selon l’éclairage ou la percée de la lumière.

 

C’est une nature idéale et fantastique qui perce au travers des réalisations de Patrick Masson : la montagne certes, mais transparente et graphique, vibrante d’énergie colorée, plus légère et plus accessible aussi.

_IGP7130.JPG

L’acier aussi

Dur comme la roche ou presque, connoté à la fabrication à la chaîne (mais pas de montagne !) et à l’industrie, l’acier trouve sa place dans la création artistique de Patrick Masson. S’il fend la roche pour l’incruster de dalle de verre en lui gardant ses contours et sa forme naturelle telle que rapportée de son milieu d’origine, l’artiste découpe à l’envi l’acier et en adoucit les abords et la raideur pour faire naître des volumes inattendus, comme les plis d’un tissu.

L’acier réputé pour sa matière froide et terne, ondule en harmonie, brille ou assume sa matité, soudain traversé de dalle de verre taillée et transparente, comme un couturier associerait lin et soie.

Les matières s’élèvent alors et s’allègent, en courbes et en entrelacs, comme des apparitions aériennes suspendues.        Une autre façon de défier la gravité et de rendre hommage à l’altitude…

Marie Albertini

_IGP5646.JPG